Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 septembre 2008 6 20 /09 /septembre /2008 10:00


SAINT GOLVEN A LANLOUP...

             LE PERIPLE DE SAINT GOLVEN
 

A l'occasion des journées du patrimoine organisées ce week-end, je vous dévoile une face inconnue du patrimoine Lanloupais...

L
e petit journal de Lanloup ‘'Chemins de Travers'' vient de fêter ses deux ans. Voilà déjà deux années que vous sillonnez à mes côtés les chemins de notre petite commune.
 

A propos des chemins de travers, on y rencontre parfois des gens très étonnants qui vous abordent un peu timidement au départ, puis au fil de la conversation il s'instaure une certaine familiarité, et petit à petit des secrets sont livrés...

undefined
 

                                         La fontaine de Saint Golven.

P
armi le patrimoine religieux de Lanloup, figure une ''toute nouvelle'' pièce. Toute nouvelle... pas vraiment !

                 Le lavoir-fontaine actuellement en restauration (fin 2007).


Sur les hauteurs du bourg de Lanloup, à proximité du manoir Ropartz, existe une fontaine qui date du XVIème siècle.

                              Vers une restauration à l'identique (26/04/2008).

Cette fontaine a traversé le temps, et l'on s'en doute non sans dommage car son couronnement s'est effondré et a été remplacé par une dalle de béton.

                              Une étape de la restauration (21 février 2009).

Lors d'une porte ouverte consacrée au petit patrimoine, une poignée de bénévoles a décidé de se réunir pour procéder à sa restauration.

                            La restauration touche à sa fin ! (18 avril 2009).

De fil en aiguille, beaucoup de personnes ont suivi l'avancement des travaux sur Internet, grâce à mon premier blog ''Chemins de Travers''
, dont une grand-mère âgée de 80 ans.

                                     Fin de la restauration le 30 Mai 2009.

Cette personne a tenu à me rencontrer, afin de me conter une étrange histoire
, je vous la résume brièvement.


                    La fontaine de Saint Golven après 18 mois de restauration.

Nous sommes en 1907. Dans la niche centrale de la fontaine il y a un vieux Saint de bois, Saint Golven. Un jour un petit garçon très sensible au patrimoine le retrouve flottant à la surface  de l'eau. Il le ramène chez lui et en prend soin.

                       Saint Golven un beau veillard de 300 ans voir plus...


La mère consulte le curé, ce dernier lui dit de le garder à condition de le remplacer par une copie.
Ce qui fut chose faite...

Quelques années plus tard la copie fut volée.


Grâce à cet échange, la statue originale est saine et sauve, mais a quitté Lanloup depuis cent ans, en restant dans la même famille qui se la transmettait de génération en génération.

                Il était polychrome, on distingue encore des restes de peinture.


Voyant les travaux sur la fontaine avancer, cette grand-mère ''Louise'' vient me confier qu'elle la possède et qu'elle voudrait qu'elle regagne Lanloup.


                                      50 cm de haut, 20 cm de large, 3kg 560.

J'ai eu la grande émotion d'examiner et de remettre Saint-Golven à sa place, dans l'antre de la fontaine après un siècle de disparition. Tous mes remerciements à ''Louise''.


         Saint Golven dans l'antre de sa fontaine, un siècle après sa disparition.

 Découcrez l'histoire intégrale dans le roman ''SUR LES CHEMINS DE LANLOUP''.


                                  Un retour ''aux sources'' le temps d'une photo.
 


Un peu d'histoire :
 

                  Saint-Golven (540-616)
Saint-Golven (ou Goulven) est né en 540 de parents pauvres qui s'étaient échoués
avec leur chaloupe à la Baie de Goulven, près de Plouider.


Né à la belle étoile, c'est le jaillissement miraculeux d'une source qui permettait à la mère et son enfant de survivre.


Un homme riche et croyant parrainait l'enfant et le nommait Golven/Goulven
(du breton Goulrn-ven, colombe blanche).

L'enfant apprend dans les écoles monastiques l'enseignement biblique qui le marque très jeune. Il se contente depuis son enfance de se nourrir que de pain, d'eau et quelques légumes. Puis Golven catéchise à son tour des auditoires nombreux, se retire à Odena dans une petite "maison de pénitence".


Son hermitage est pendant de longues années lieu d'oratoire, de prières et de miracles. Evêque de Léon de 600 à 608 d'abord avec réticence, puis de plein cœur, Golven décide de retrouver la solitude en forêt de Brocéliande, pour enfin trouver son dernier hermitage à Saint-Didier en compagnie de son fidèle disciple Maden.

L'église canonisa Golven le lendemain de sa mort.

• (D'après la biographie de l'abbé Henri Le Breton, "Saint-Goulven", Rennes 1933).


SORTIE DU ROMAN TIRE D'UNE HISTOIRE VRAIE ''SUR LES CHEMINS DE LANLOUP''



Musique : Christel Wagener Dominique Duxin

Repost 0
Published by JEAN-YVES ROLLAND - dans SAINT GOLVEN 400 ANS !
commenter cet article
19 septembre 2008 5 19 /09 /septembre /2008 22:00


SAINT GOLVEN...

                 UN RETOUR AUX SOURCES



                                  Saint-Golven dans sa fontaine de Lanloup.
                   
Je remercie l'hebdomadaire de ''La Presse d' Armor'' et le quotidien ''Ouest-France'' de s'être intéressés à l'article concernant :                                     

                                    SAINT GOLVEN ''LE RETOUR''

Ce saint, qui a effectué une brève apparition sur son lieu d'origine à Lanloup, après s'être absenté durant un siècle.


                    La fontaine de Saint Goulven dans le Finistère (photos de Yannick LENOUVEL).

Je tiens également à remercier toutes les personnes qui m'ont envoyé des E-mails ou qui se sont penchés sur les origines de Saint-Goulven (Golven).

                                                                   Un retour aux sources...

Voici un sympatique reportage réalisé par Yannick Lenouvel, qui a effectué un retour ''aux sources'' pour nous conter la vie de ce Saint.

                                                             Saint Goulven connu pour ses miracles.
Saint-Goulven serait né pas très loin de Brest à 45 km, il venait de naître peu après le débarquement de ses parents sur le rivage voisin, après avoir fui comme de nombreux bretons, la Grande Bretagne à la fin du Vème siècle, début du VIème siècle.

                                                            Une fontaine fut édifiée sur place.
Complètement démuni ne trouvant pas une goutte d'eau pour étancher la soif de la mère et de l'enfant, Glaudan le père invoqua Dieu. Aussitôt jaillit en ce lieu une source où l'on édifiera cette fontaine, la mère et l'enfant furent sauvés.


                                                            Saint Goulven Evêque du Léon.

On se dispute un peu sur la date de sa naissance et sur les personnages rencontrés par ce futur évêque du Léon. Néanmoins, carte topographique de l'IGN en main, dimanche dernier, nous sommes partis sur les traces de notre St-Goulven Finistérien.

                                                                      La maison de Saint Goulven.

Il serait donc né près de Goulven et y aurait vécu suffisamment longtemps pour y laisser de nombreuses traces comme en témoignent : la fontaine St Goulven au lieu dit de Kerouzien, l'église du village, monument historique et une vielle maison construite selon les spécialistes en 1560. 

                                                         Des traces du passage de Saint Goulven.

Les mots et dates gravés dans la pierre semblent confirmer qu'il vécu en ces lieux il y a fort longtemps. Un tableau dans l'église présente le comte Even, remerciant St Goulven de l'avoir aidé à repousser l'attaque des navires Normands. 

                                                      Saint Goulven remercié par le comte Even.

Il reçut pour son aide un territoire sur lequel fut construite cette belle église. L'église de Goulven fut l'un des premiers monuments du Finistère à être classé. Ces deux personnages pourraient ne pas avoir vécu à la même époque.

              L'église Saint Goulven a été l'un des premiers momuments classé dans la Finistère.
O
n pourrait alors imaginer que le comte implora St Goulven. Celui-ci intervint en sa faveur et fixa heureusement la victoire du côté des Bretons. Le tableau serait une représentation symbolique pour transmettre, par l'image, l'histoire au petit peuple, (il n'y avait pas encore de blog).

 

La fontaine est un monument de style renaissance entouré d'une enceinte carrée sur laquelle sont disposés des bancs de granit pour les pèlerins et les malades. A l'intérieur du mur latéral gauche, est encastré un sarcophage qui passe pour avoir été le lit de Saint Goulven et bien sûr il possède (ait) des vertus magiques notamment pour les personnes souffrant de rhumatismes. 

                                                          Saint Goulven guérit les rhumatismes.

Il convenait d'installer le malade dans ce lit de pierre et de l'arroser copieusement avec l'eau de la fontaine. Un trou a même été percé dans le sarcophage pour permettre l'évacuation de l'eau. Les malades s'y étendaient dans l'espoir d'être guéris.

                                                                 Le sarcophage aux miracles.

Dans le mur du fond, une niche formée abrite une statue en granit de Saint Goulven représenté en évêque du Léon. Le premier dimanche de juillet, jour du pardon, on venait en procession jusqu'à la fontaine.

                     127 kilomètres séparent St Goulven Finistérien et St Golven Costarmoricain.

Le célébrant y plongeait le reliquaire contenant un os du bras de Saint Goulven afin de renouveler les vertus miraculeuses et curatives des eaux. Le culte de Saint Golven renommé par ses miracles attira de nombreux pèlerins jusqu'à la Révolution.


Merci à Yannick Lenouvel pour ce flot d'informations. 

 

 

PROCHAINEMENT SORTIE DU ROMAN TIRE D'UNE HISTOIRE VRAIE ''SUR LES CHEMINS DE LANLOUP''


Musique d'Alan STIVELL
Repost 0
Published by JEAN-YVES ROLLAND - dans SAINT GOLVEN 400 ANS !
commenter cet article