Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 mars 2010 7 07 /03 /mars /2010 19:07



LA MAIN A LA PATE

l
  
                  LE GATEAU NORMAND
 


Vous êtes toujours très nombreux à m’envoyer vos recettes de gâteaux, vite faites, bien faites, bon marché et délicieuses.

Cette chronique de la main à la pâte est très délicate à réaliser car elle n’est pas sans conséquence pour mon ‘’patrimoine santé’’, car je dois ensuite manger les gâteaux et me peser le lendemain… Puis reperdre le surplus que je viens de prendre avant de vous dévoiler une nouvelle recette.


Bon maintenant que j’ai fini de me plaindre avec les risques que j’encours à poursuivre cette tâche, voici une recette qui nous vient d’Agnès, qui habite la région Parisienne, mais qui est originaire de Normandie.


A50 ans                                  Agnès, 50 ans de Paris, mais Normande !


Je remercie  Agnès de cette participation, elle vous propose un délicieux gâteau Normand.

 

 

DSC03829.JPG

Les ingrédients :


500 gr de pommes.

50 gr de beurre.

1 petit verre de Calvados pour les pommes (un grand pour vous).

100 gr de sucre.

3 œufs.

100 gr de farine.

50 gr de maïzena.

200 gr de crème fraîche (si possible).

1 Sachet de levure.


cuisines%20(41)[1]

DSC03842.JPG

Eplucher les pommes, les couper en fines lamelles, les faires dorer à la poêle avec le beurre.


1%20(10)[1]

DSC03843.JPG

A jouter le verre de calva et faire flamber (que les pommes, pas la maison).


1%20(5)[1]

DSC03831.JPG

Mélanger le sucre et les jaunes d’œufs.


cuisine oeufs[1]

DSC03832.JPG

Ajouter la farine et la maïzena (je sais, vous y voyez que du blanc !).


ynour85[1]

DSC03838.JPG

  Petit à petit ajouter la crème fraiche.

1[1]

 

DSC03839.JPG

En suite la levure tamisée.

boulanger 02[1]

DSC03845.JPG

Incorporer délicatement les blancs battus en neige.

celte17[1]

 

DSC03846.JPG

Y ajouter les pommes dorées.

alli%20(2)[1]

DSC03850.JPG

Verser le tout dans un moule beurré et fariné, cuisson 60 minutes à four moyen 150 ° (th 5).


cuisine 15[1]

DSC03853.JPG

Et voilà !

cuisinier 58[1]
 

DSC03858.JPG

 

Le plus facile reste maintenant à faire '' MANGER '' !

cuisto2-1-.gif
C'est fin, c'est très fin, ça se mange sans faim et sans fin, ce sera d'ailleurs le mot de la fin.


                       LA PROCHAINE FOIS C'EST CHEZ TOI !

Musique : Christel Wagener Dominique Duxin
Repost 0
Published by JEAN-YVES ROLLAND - dans MES RECETTES !
commenter cet article
26 janvier 2010 2 26 /01 /janvier /2010 07:00



LA MAIN A LA PATE
l
  

               LA GALETTE DES BOIS !


Bientôt le printemps, les petites fleurs vont sortir de terre, les bourgeons, puis de délicates feuilles d’un vert tendre vont garnir les arbres de nos forêts…

 

Ben parlons en de nos forêts,  j’adore aller cueillir des noisettes, regarder les écureuils. Pour illustrer ce décor printanier, voici encore une recette dès plus simple.

 

Nous allons l’appeler la galette des Bois, confectionnée comme par hasard à base de poudre de noisette.


Martine va à nouveau vous guider à travers ces différentes étapes des plus simples !


DSC03759.JPG                                                    Voilà c'est tout...
 

-    125 g de beurre salé.
-    150 g de sucre en poudre.
-    125 g de noisettes en poudre.    
-      50 g de farine.
-        4 œufs.

cuisines%20(41)[1]

DSC03766.JPG                                                        On mélange !
 
Mélanger le sucre, la farine et les noisettes dans un saladier (bien mélanger pour ne pas que ça colle) (lol).

cuisine oeufs[1]


DSC03768.JPG                            On verse le beurre, si possible pas trop à côté...

Faire fondre le beurre et le verser sur la préparation, là ça ne rigole plus on mélange bien !

ynour85[1]


DSC03769.JPG                                          On y incorpore les jaunes un à un !

Séparer les jaunes des blancs et ajouter les jaunes à la pâte un à un.

boulanger 02[1]


DSC03772.JPG                                         Et là on mélange sans ménagement...

alli%20(2)[1]

DSC03774.JPG                                      On y ajoute les blancs en neige ferme.

M
onter les blancs en neige et les incorporer délicatement à la préparation.

1%20(5)[1]

DSC03778.JPG                                J'ai dis : dé li ca te ment... du calme Martine !

cuisinier 58[1]


DSC03780.JPG                       Et le tout dans un moule... ça se termine heureusement !

Verser le tout dans un moule beurré et faire cuire 30 à 35 mn thermostat 6 (180°).


1%20(10)[1]

DSC03783.JPG                                 Ca gonfle... dans tout les sens du terme !

celte17[1]

DSC03786.JPG                         Voilà la galette bretonne pur beurre, miam !

Vous pouvez transformer cette galette des Bois en galette des Rois en y ajoutant une fève !

cuisine 15[1]


DSC03792.JPG                                                         Ah que c'est bon !

cuisto2-1-.gif
C
'est fin, c'est très fin, ça se mange sans faim et sans fin, ce sera d'ailleurs le mot de la fin.



Musique : Christel Wagener Dominique Duxin
Repost 0
Published by JEAN-YVES ROLLAND - dans MES RECETTES !
commenter cet article
11 janvier 2010 1 11 /01 /janvier /2010 13:02



LA MAIN A LA PATE
l
  

               LA GALETTE DES ROIS !


Ah quel temps de chien avec toute cette neige qui nous tombe dessus, impossible de sortir, quoi que ce matin j’ai fait mon pèlerinage tout de même, si vous voulez voir mon petit village sous la neige, suivez ce lien !


http://lanloup.over-blog.com/article-lanloup-sous-la-neige-42598105.html 

 


Mais cet après midi vu que je ne sors pas, je vais vous faire réaliser une recette de saison, une bonne galette des Rois ''hyper simple'', c’est le but de cette chronique !

 

Alors voici ce qu’il vous faut :


DSC03692.JPG
-         2 disques de pâte feuilletée.

-         120 grs de sucre glace (c’est l’époque ça caille).

-         1 paquet de poudre d’amandes (120 grs, si un peu plus pas grave).

-         120 grs de beurre mou.

-         3 œufs.

-         1 pincée de sel.

-         Quelques gouttes d’extrait d’amande amère.

-         1 Fève.

 

Préchauffez le four à thermostat : 6 soit 180°.


DSC03694.JPGSans pitié dans un bol fouetter 2 œufs en omelette !
cuisine_oeufs-1-.gif
DSC03696.JPG

A la fourchette travailler le beurre mou avec le sucre, la pincée de sel, la poudre d’amandes et l’extrait liquide, jusqu’à obtention d’une pommade.
ynour85-1-.gif
  DSC03703.JPG

                                          Aller un peu de nerfs Martine...
alli-20-2--1-.gif

DSC03704.JPG                                        Voilà c'est mieux de finir à la cuillère !
cuisines-20-41--1-.gif

DSC03705.JPGAjouter ensuite les œufs battus...
1-1-.gif

DSC03707.JPG...et le rhum, bien mélanger pour obtenir une pâte homogène.
1%20(5)[1]

DSC03711.JPGPoser un cercle de pâte feuilletée sur la plaque à pâtisserie.

1-20-10--1-.gif

DSC03714.JPG
Etaler la crème jusque 1 centimètre du bord environ. Y déposer la fève.

cuisines-20-11--1-.gif

DSC03715.JPG
Humidifier le bord de la pâte avec un peu d’eau.

cuisinier_58-1-.gif
DSC03717.JPGDéposer le second disque de pâte sur le premier, puis appuyer pour souder les bords.

img226-1-.gif

DSC03719.JPG
Battre en omelette le dernier œuf  et badigeonner la surface de la galette avec un pinceau (pas au rouleau ni au pistolet).


boulanger_02-1-.gif

DSC03724.JPG

Percer un petit trou au centre et tracer quelques motifs à l'aide d'une fourchette pour faire joli.
celte17-1-.gif

DSC03728.JPGEnfourner pendant 20 à 25 minutes, pour qu’elle soit bien dorée.


PetitBeurre[1]

DSC03730.JPG                                                  Et voilà le travail...
cuisine_15-1-.gif


DSC03734.JPG                              J'ai pas été le Roi... Mais je me suis régalé !

cuisto2-1-.gif
C
'est fin, c'est très fin, ça se mange sans faim et sans fin, ce sera d'ailleurs le mot de la fin.



Musique : Christel Wagener Dominique Duxin
Repost 0
Published by JEAN-YVES ROLLAND - dans MES RECETTES !
commenter cet article
9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 21:57


LA MAIN A LA PATE
 

MOUSSE AU CHOCOLAT

 
Voilà déjà des mois que je me fais tirer l’oreille par mes lecteurs pour relancer ma rubrique de recettes de cuisine.


Samedi il pleuvait alors que faire ?... A part rester sous la couette !…

Je me suis quand même levé et j’ai trouvé une recette de mousse au chocolat qu’une lectrice m’avait envoyée et que par faute de temps (mauvais ou beau) je n’avais pas pris le loisir d’essayer.

 

Alors vous aussi faites comme moi embaucher le premier qui se pointe dans la cuisine et donner vos ordres !

 

Et maintenant SILENCE derrière les écrans, on cuisine… La victime aujourd’hui c’est Guillaume, qui bon gré, malgré, va nous réaliser la recette.

 

Ingrédients pour 6 personnes (pour 3 c'est mieux !) :



6 œufs.

1 Pincée de sel.

1 à 2 cuillères à soupe d’eau.

1 tablette et demie voire deux tablettes de chocolat noir suivant le poids (270 à 300 gr).

 
      Après avoir capturé la victime, l’enfermer dans la cuisine.

    (réalisation de la recette 15 minutes, nettoyage de la cuisine 2h45...) 

                            Lui faire :

                        Guillaume, la victime du week-end !

1) Séparer les jaunes des blancs (je sais pas simple).



2) Casser le chocolat en morceau (ça va calmer la victime si elle se montre agitée !).



3) Le mettre à fondre au bain marie avec les deux cuillères à soupe d'eau, en remuant de temps en temps (mais non pas Guillaume) que le chocolat.


4) Battre les blancs en neige très fermes, avec la pincée de sel (c’est assez hard en effet).

*Conseil du chef : Il est recommandé de battre les blancs pendant que le chocolat fond, ça laisse plus de temps pour nettoyer la cuisine si vous sortez les fouets du saladier avant l'arrêt complet...

                         Ne pas oublier de remuer le chocolat !


5) Incorporer le chocolat fondu aux jaunes en tournant très vite pour ne pas les cuirent.


                                     Bien Guillaume...


6) Et maintenant on se repose le poignet en incorporant les blancs délicatement au précédent mélange.


                             Oui bien, avec délicatesse !

Si vous avez à peut près la même chose chez vous, c'est en bonne voie !

Le plus dur reste à faire, attendre 4 heures minimum devant la porte du réfrigérateur…

                         C'est pas beau ça !....


7) Ensuite mettre en forme suivant votre goût et voilà !


C’est fin, c’est très fin, ça se mange sans faim et sans fin, sera d'ailleurs pour moi le mot de la fin.



Musique : Christel Wagener Dominique Duxin
Repost 0
Published by JEAN-YVES ROLLAND - dans MES RECETTES !
commenter cet article
2 mars 2008 7 02 /03 /mars /2008 08:12


LA MAIN A LA PATE
 

LES MUFFINS AUX RAISINS SECS

Nous voici une nouvelle fois ensemble devant notre fourneau pour réaliser la recette des Muffins aux raisins secs.

Je n’ai pas de moules à Muffins, alors je vais prendre mes moules à tartelettes de la dernière recette. Comme je le dis très souvent ‘’Qu’importe le flacon, pourvu que l’on ai l’ivresse’’…
Mais aujourd’hui il fait beau, j’ai donc donné son après-midi à mon assistante habituelle, Martine, (j’espère tout de même qu’elle reviendra à temps pour faire la vaisselle), mais non je rigole !
C’est Guillaume, qui va la remplacer au pied levé et nous montrer ses talents de pâtissier. Comme toujours nos recettes sont hyper simples et très peu couteuses.
Voici ce qu’il nous faut :
I
Muf-00.JPG                                                            Tout est prèt ? On commence !  

     -     250 gr de farine
-          125 gr de sucre
-          100 gr de raisins secs 
-            60 gr de beurre 
-             25 cl de lait 
-          1 œuf 
-          1 pincée de sel 
-          1 sachet de levure 
-          Quelques cuillères à soupe de rhum (qui a dit chouette ?)
I 
 
Muf-01.JPG
                                               Toujours un peu d'arôme...
Pour commencer mettre les raisins secs à tremper dans le rhum avec un petit peu d’eau pour les faire gonfler.
Préchauffer le four à 180 ° (th 6).
Muf-02.JPG
                                 Jusque là pas de problème, ni après non plus... en principe !
M
élanger : la farine, le sucre, la levure et le sel.
 
I
Muf-04.JPG
                                      Battre sans pitié un oeuf avec un fouet !
D
ans une autre jatte battre l’œuf avec un fouet (même s’il n’a rien fait, je sais ce n’est pas juste…) avec le lait.
I

Muf-05.JPG                                              
Hum du bon beurre Breton !

Y ajouter ensuite le beurre à peine fondu.


Muf-06.JPG
                                               Encore un peu de courage, c'est la fin !
V
erser le mélange obtenu à votre précédente préparation. Vous suivez toujours ? Parfait, Guillaume merci de continuer ! Franchement il se débrouille pas mal le p’tit…

Muf-07.JPG
                                      De la farine sur les raisins, j'ai mis le jus dans la pâte.
F
ariner les raisins (ben oui, avec de la farine) les mélanger à la pâte très doucement.
I

Muf-09.JPG
                                                      Plus que 30 minutes à attendre...
R
emplir les moules à Muffins au trois quart et mettre au four 25 à 30 minutes (pour les moules à tartes les remplir complètement).
Laisser refroidir les gâteaux sur une grille.
I

Muf-10.JPG
                    Et voilà ! ! ! Avec des moules à Muffins c'est plus volumineux, mais bon...
J
e vais arrêter ici mon bavardage car une fois encore, c’est celui qui en parle le plus qui en mange le moins et j'ai la ferme intention d'en déguster plus d'un.
Les Muffins, c’est fin c’est très fin, ça se mangent sans faim et sans fin et comme toujours ce sera le mot de la fin !
Repost 0
Published by JEAN-YVES ROLLAND - dans MES RECETTES !
commenter cet article
10 février 2008 7 10 /02 /février /2008 21:53


LA MAIN A LA PATE

LES PAVES BRETONS

 

Il y a quelques semaines, je vous ai promis une recette made in Breizh. Spécialement pour vous, je suis remonté dans mon grenier fouiner dans ma fameuse petite boite, oui, vous vous en souvenez celle qui renferme bien des secrets. 
undefined
                                                         La boite à malice.
Et là, j’ai trouvé une vieille recette de ma grand-mère qui la tenait de sa grand-mère et qu’elle avait obtenu également de sa grand-mère, etc... 

Pour faire court, c’est une recette qui remonte à la nuit des temps et qui se transmet (pas forcément à minuit un soir de pleine lune) mais de bouche à oreille de génération en génération.
 
Donc je vous demanderais d’être discret dans cette affaire et de ne pas répendre à tors et à travers les secrets de la recette des petits pavés Bretons, qui n’ont rien à voir avec les pavés de la recette de Mai 68… 
I
P01.JPG
                                                      Que des bonnes choses.
Pour une douzaine de pavés (ou de palets) il vous faut : 
- 250 gr de farine
- 165 gr de Beurre 
- 165 gr de sucre cristallisé 
- 3 + 1 jaunes d’œuf 
- 1 Cuillère à soupe de rhum blanc 
- 1 Pincée de sel fin 
- ½ sachet de levure
 
Suivre les conseils de Martine :
 
Mélanger la farine, la levure, le sucre, le beurre, le sel, si possible à la main. 

P02.JPG
                                                                     On mélange tout ! Facile !
Incorporer 3 jaunes d’œuf.  En garder un.

P03.JPG
                Stop Martine ! On refait la prise, on ne voit que deux jaunes d'oeuf (non je rigole).
Bien pétrir jusqu’à ce que le mélange soit homogène, mais d’aspect granuleux. 
P04.JPG
        Martine sur la recette il est stipulé : Une cuillère à soupe de rhum !  Pas un demi-litre ! ! ! 
Y ajouter un litre de rhum, non pardon une cuillère à soupe de rhum, (Martine tu me trouble).
I
Et c’est tout.
I
P06.JPG
                        Si le contenu de la bouteille n'est pas vide, continuer la recette, sinon dodo...
 
Garnir des petits moules (ou un grand en doublant les proportions). 
I
P07.JPG
                                            Nous sommes arrivés bien bas... sur les pavés !
Etaler à l’aide d’un pinceau le jaune d’œuf restant, sur les pavés. 
I
P08.JPG
                                   Après un p'tit coup de rhum, un p'tit coup de fourchette !
I

L
es strier à l’aide d’une fourchette pour faire joli.
I
 
Cuire à four moyen 165° pendant 25 à 30 minutes.
I
P09.JPG
                                              Martine, tu es formidable, mieux que Maïté !
I
Faire refroidir vos pavés sur une grille et, et, et, manger, non déguster !
I
C'est fin, c'est très fin, ça se mange sans faim et sans fin, ce sera d'ailleurs le mot de la fin.
I
Repost 0
Published by JEAN-YVES ROLLAND - dans MES RECETTES !
commenter cet article
10 décembre 2007 1 10 /12 /décembre /2007 19:09


  LA MAIN A LA PATE

La Confiture De Lait Express

 

 

Aujourd’hui dimanche, il fait vraiment un temps de chien. Du vent 130km/h, de la pluie en veux-tu en voilà… Que faire ?
 
Je vous ai fait découvrir dans les précédentes pages, la recette de ma compote de rhubarbe light. Elle fait garder la ligne droite (pas courbe je le reprécise).
 
L’hiver arrivant à grands pas, je vais changer un peu de registre avec une recette de confiture très simple, mais très calorique. La confiture de lait de nos grand-mères.
 
C’est une recette express, mais tout aussi bonne que la version longue qui prend des heures.
 
Ma grand-mère va se retourner dans sa tombe car l’on s’éloigne de sa recette traditionnelle, mais bon, il faut parfois savoir faire court, c’est pour cela que je vais arrêter mon bavardage inutile, pour laisser la place à Martine qui est notre cuisinière de référence. 
l
C-de-lait-01.JPG
                                                 Une boite de lait concentré sucré et c'est tout !
Prendre une boite de lait concentré sucré, peut importe la marque, je n’ai pas d’actions chez personne.
 
La déposer dans le panier de la cocote (c’est plus facile à sortir quand c’est chaud).
l

C-de-lait-02.JPG
                                                                 La boite dans le panier... !
Puis mettre évidemment le panier dans… la cocote (c’est bien il y en a quand même qui suivent).
 
Couvrir d’eau au ¾ de la hauteur de la boîte, fermer le couvercle et laisser cuire ainsi au bain-marie 45 minutes, dès que la soupape tourne (pas plus) et réduire le feu !


C-de-Lait-03.JPG
                                             ...Le panier dans la cocote et la cocote sur le feu.
 
Quarante cinq minutes plus tard ! 

C-de-Lait-04.JPG
Après avoir mis : la boite dans le panier, le panier dans la cocote, la cocote sur le feu... 45 minutes après,  faire l'inverse !
Sortir le panier de la cocote avec une manique sans vous brûler, c’est tout à fait possible (Martine vient de le faire).
 
Et, surtout LAISSER LA BOITE REFROIDIR AVANT DE L’OUVIR ! 
l
C-de-Lait-06.JPG
                                                      Une belle confiture aux couleurs caramel !
Servir frais, hhhuumm c’est un régal avec des petits gâteaux, de la brioche etc…
C-de-Lait-07.JPG
                                                                                Et voilà...

La prochaine fois une recette Made in BREIZH !

C'est fin, c'est très fin, ça se mange sans faim et sans fin, ce sera d'ailleurs le mot de la fin.


Repost 0
Published by JEAN-YVES ROLLAND - dans MES RECETTES !
commenter cet article
14 septembre 2007 5 14 /09 /septembre /2007 11:52


LA MAIN A LA PATE

l
LE FLAN ANTILLAIS  
 
A nouveau, nous allons remettre la main à la pâte avec Martine, qui  aujourd’hui va vous confectionner encore une recette très simple a réaliser : le flan ANTILLAIS. 

Et si moi je ne trouve pas Martine dans les cinq minutes, vous allez également me dire  dans ''un an t'y es'' !

En attendant qu'elle arrive voici ce qu'il vous faut :

Antillais-01.JPG
                                                            Que des bonnes choses !

- 1 boite de lait concentré sucré.

-  l'équivalent du volume de la boite de lait vide, en lait frais.

-  3 oeufs.

-  100 grs de noix de coco (si vous vous appelez Johnny prononcer noix de ''coucou'').

-  du caramel liquide

-  1 cuillère à soupe de vanille liquide (que j'ai oublié d'acheter).

-  1 Martine. 

Martine vient c'est commencé, pas le temps de mettre ton tablier, les gens attendent !

Antillais-02.JPG                                               Les blancs d'un côté les jaunes de l'autre !

On séparre les blancs des jaunes.
l
Antillais-03.JPG
               Bon aller on se dépêche un peu, nous sommes pas chez Maïté ! (quoi que, quoi que).

Mélanger le lait concentré sucré, avec les jaunes.
l


Antillais-05.JPG                                                                     Voilà voilà ça vient...
Y ajouter le même volume de lait frais.
l

Antillais-06.JPG                           Hum de la noix de coco, je répète si vous êtes célèbre dire ''coucou'') !
Puis la noix de coco râpée...
l
Antillais-07.JPG                                   Le batteur bien à l'horizontale, sinon tout le monde en profite !

Battre les blancs en neige ferme.
l

Antillais-08.JPG                                                                    Voilà qui est bien !
Pour être ferme, c'est ferme, on dirait la banquise !
l

Antillais-09.JPG                                                              Le savoir faire...
Et l'on mélange le tout délicatement, sans trop insister, j'insiste sur ce point !
l

Antillais-10.JPG                                             Hum un beau caramel ambré ni trop liquide ni trop épais.

Napper un moule de caramel, (que j'ai fait maison) si vous voulez la recette envoyer moi un E-mail !
l

Antillais-11.JPG                                                                            C'est bientôt fini !

Verser la pâte dans le moule.
l
Antillais-12.JPG                                                         Verser l'eau si possible à côté du moule...

Mettre le moule au four au bain marie, à 170°, thermostat 5-6, pendant 45 minutes.

Durant ce temps, dire à la figurante d'arrêter de faire du cinéma et de faire la vaisselle !
l

Antillais-13.JPG                                Le lendemain, si le frigo n'a pas été ouvert par des gourmands !

Et voilà le résultat !

Ce flan doit être préparé la veille et être servi très frais .

C'est fin, c'est très fin, ça se mange sans faim et sans fin, ce sera d'ailleurs le mot de la fin.
l
Repost 0
Published by JEAN-YVES ROLLAND - dans MES RECETTES !
commenter cet article
26 juillet 2007 4 26 /07 /juillet /2007 19:26


LA MAIN A LA PATE

l
LES PIEDS DE COUTEAUX  

 

Aller aujourd’hui il fait beau, si l’on partait faire une partie de pêche à pieds ! A propos de pieds, partons à la pêche aux pieds de couteaux.
 
N’oubliez pas de prendre un casse-croûte, l’air de la mer ça creuse.  
l
P--che-01.JPG 
                                                                 Un paquet de sel fin.
 
Mais avant tout, prenez avec vous un sachet de sel fin. 

Il y a différentes manières de pêcher ce mollusque, avec des baleines de parapluie, des rayons de roue de bicyclette, mais la manière la plus douce et la plus attractive c’est de le pêcher avec du sel fin.
 
l

P--che-02.JPG
                                                       Il y a sûrement quelqu'un là-dedans !
En marchand au bord de l’eau repérer sur le sable des petits trous, comme celui-ci. 
l
P--che-03.JPG 
                                                                 Une pincée de sel...
 
Prenez une pincée de sel et soupoudrer le trou. Le pied de couteau qui dort paisiblement au fond du trou se dit : 
l 
- Tiens ça sent le sel par là...  debout les crabes la mer monte !

Le sel à l'action de lui donner soif et il monte boire un coup...
 
l
P--che-04.JPG
                                                         Chut... il arrive !
Le voici justement à faire surface, il va sortir d’environ quatre centimètres du sable. 
l

P--che-06.JPG                                                                       Et le voilà !

Le saisir et le mettre dans un seau avec un peu d’eau pour qu’il puisse rendre son sable. Et continuer ainsi jusqu’à pleine satisfaction.
 
Message perso :
N
athalie, c’est bien sympa de m’envoyer tes photos, mais tu aurais pu me filer quelques pieds de couteau, pour ma recette en image, enfin bon…
 
Alors voici comment les cuisiner !
 
Arrivé à la maison rincer les pieds de couteau et les faire cuires comme les moules.

- Comment cuit-on les moules ?

- Bon je vois ce n'ai pas gagné !...
  
On les dépose à sec dans une casserole et l’on met le feu dessous, (se boucher les oreilles pour ne pas les entendrent crier).
 
Il faut les remuer délicatement de temps en temps car la coquille est fragile.
 
Une fois les pieds de couteaux bien ouverts et refroidis, les ôter de leur coquilles, et les nettoyer en enlevant bien leur système digestif souvent sableux, (mais non il ne faut pas avoir fait médecine pour faire ça !).
 
Séparer les coquilles en deux, et les nettoyer.
 
Hacher les molusques assez grossièrement, puis une belle échalote plus finement et un peu de persil, assaisonner de piment, poivre, muscade râpée.
 
Malaxer le tout avec un peu de beurre salé, il s'agit d'en mettre juste assez pour que l'ensemble soit un peu amalgamé, et non d'en faire l'équivalent d'un beurre d'escargot.
 
Mettre la valeur d'une belle cuillère à café de ce mélange dans les coquilles.

Disposer dans un plat, et soupoudrer d'un peu de chapelure et cuire au four préchauffé à 200°, une vingtaine de minutes.
 
Puis me téléphoner pour venir manger.

C'est fin, c'est très fin, ça se mange sans faim et sans fin, ce sera d'ailleurs le mot de la fin.

C'est fin, c'est très fin, ça se mange sans faim et sans fin, ce sera d'ailleurs le mot de la fin.



Merci à Nathalie LA PORTA pour cette agréable sortie en image !
Repost 0
Published by JEAN-YVES ROLLAND - dans MES RECETTES !
commenter cet article
23 juillet 2007 1 23 /07 /juillet /2007 17:57


LA MAIN A LA PATE

l
LES ROSES DES SABLES  
 
A nouveau, nous allons remettre la main à la pâte, avec aujourd’hui la confection de délicieuses friandises, très facile à réaliser.
 
Si vous appréciez les Roses des Sables, suivez cette recette, avec toutes les étapes en images. 
l
Rose-01.JPG
                                    Végétaline, Corn Flakes, Chocolat, sucre glace.
l
Tout d’abord, il nous faut :
-         200 grs de végétaline
-         100 grs de sucre glace
-         200 grs de chocolat noir
-         200 grs de chocolat au lait
-         300 grs de pétales de maïs (Corn Flakes) 
 
Rose-02.JPG l
Casser le chocolat en petits morceaux, il est autorisé d'en manger (un peu)... 
l

Rose-03.JPGl

Faire fondre la végétaline au bain-marie en remuant de temps en temps.
l

Rose-04.JPGl
 
Y ajouter les morceaux de chocolat du moins ce qu'il en reste (s'il en reste) !
l

Rose-05.JPGl
Bien remuer pour obtenir une pâte lisse, si besoin prendre un fouet (pour la préparation uniquement).
l

Rose-06.JPGl
Y ajouter le sucre glace, (on en trouve même l'été). 
l
Rose-08.JPGl
A nouveau bien mélanger (voilà le fameux fouet)...
l

Rose-09.JPGl
Dans un grand saladier verser les Corn Flakes  (si possible pas trop à côté).
l
Rose-10.JPGl
Y ajouter le chocolat fondu (s'il en reste vous savez quoi en faire hum !) 
l
Rose-11.JPGl
Mélanger délicatement, s’il le faut, y mettre les mains (la cuillère c'est pour la photo).
l
Rose-12.JPGl
Voilà c'est très bien ! (y en a pas trop sur les bords).
l

Rose-13.JPGl

Puis déposer sur une tôle à pâtisserie ou un plateau des petits tas du mélange. 
l
Rose-14.JPG
l
F
loconner de noix de coco râpé, puis mettre au réfrigérateur quelques heures (c'est long...) 
l
Rose-15.JPGl

Et voilà c'est fini, Hum… 

C'est fin, c'est très fin, ça se mange sans faim et sans fin, ce sera d'ailleurs le mot de la fin.

l
;
Repost 0
Published by JEAN-YVES ROLLAND - dans MES RECETTES !
commenter cet article