Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2007 4 01 /02 /février /2007 12:01
 
 
A
QUAND LE FER '' GLISE ''
A
 
 
Le savoir '' Fer '' de Michel
 
Originaire de La Garenne-Colombes dans le 92, Michel GLISE, retraité de la R.A.T.P, a lui aussi choisi notre petite commune de Lanloup pour y passer une paisible retraite, en compagnie de son épouse Bernadette.
A
 
Michel GLISE << l'homme de Fer >>
 
Mais que '' faire '' durant d’aussi longues vacances ? Michel ne se pose même pas la question, car il est un grand collectionneur et il n’à guère le temps de s’ennuyer.
 
Il collectionne les timbres, les pièces de monnaies anciennes, il construit des maquettes d’avions, des maquettes de bateaux, qu’il assemble avec une infinie patience, il en compte 390.
 
Mais, si son dada n’est pas de collectionner le fer à cheval porte bonheur, il se tourne volontier vers le fer à repasser, non pas par frilosité, mais par coup de foudre.
A
 
 Un bien joli fer à braise
Pour découvrir son impressionnante collection, nous le suivons à travers sa maison, sans le quitter d’une '' semelle '' !
 
Michel commence par nous montrer deux ou trois fers qui trônent sur sa cheminée, puis il nous entraîne sur ses commentaires dans la réserve, où là, on ne voit pratiquement plus les poutres, tant il y a de rangées de fers, alignés en rangs d’oignons.
A
 
 Personne ne pourra dire que ces fers, ne vallent pas un clou !
La visite se poursuit par l’atelier, où se joue le même << scénario >>. Puis, l’on passe à l’étage dans la chambre d’amis, où  séjournent les plus imposantes pièces, dont certaines avoisinent les huit kilos. Les anciens fers de tailleurs pouvaient atteindre quinze kilos.
A
 
De poutre en poutre...
 A
Michel estime en avoir plus de 300, tous aussi beaux les uns que les autres, de toutes les tailles et de toutes les marques.
A
 
 Une très belle collection.
Tout au long de l’histoire, le fer à repasser a su s’adapter au modernisme, sans jamais être détrôné, depuis le IV éme siècle.
 
Du traditionnel fer à braise des chaumières, au fer à lingot (pas forcément un fer de riche) car la ménagère y glissait à l’intérieur un petit bloc de métal très chaud en forme de lingot.
A
 
Il existe une multitude de fers : le fer à alcool, à charbon, à cendre, à cheminé, à glacer, à strier, à plisser, à cannelures, à clous, à gaz etc... puis ensuite le fer qui nous est le plus proche le fer électrique.
 A
Des fers flambants neufs.
Ah !, si nos grands-mères avaient connu nos centrales vapeur...
 
Chaque fer, après avoir franchi le seuil de la maison de Michel, est soigneusement nettoyé, dérouillé, bichonné, avant d’être noirci au cirage et de trouver la place digne de son rang. Soit accroché à un beau clou, posé sur une étagère avec de nombreux semblables, soit exposé en vitrine.
A
 
 Si nos grands-mères voyaient ça !
Son épouse Bernadette, ne nous a pas confié si Michel participait activement à la corvée du repassage. Mais à mon avis, il n’a pas encore pris ce '' pli ''.
A
 
 Michel avec une pièce qui avoisine les huit kilos
En prenant congé de la famille GLISE, que nous remercions de leur accueil, je n’ai pas été surpris que Michel me dise << Repasse quand tu veux >> !...
A
 
Jean-Yves Rolland
 

Partager cet article

Repost 0
Published by JEAN-YVES ROLLAND - dans MAGAZINE
commenter cet article

commentaires