Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juillet 2007 4 26 /07 /juillet /2007 19:26


LA MAIN A LA PATE

l
LES PIEDS DE COUTEAUX  

 

Aller aujourd’hui il fait beau, si l’on partait faire une partie de pêche à pieds ! A propos de pieds, partons à la pêche aux pieds de couteaux.
 
N’oubliez pas de prendre un casse-croûte, l’air de la mer ça creuse.  
l
P--che-01.JPG 
                                                                 Un paquet de sel fin.
 
Mais avant tout, prenez avec vous un sachet de sel fin. 

Il y a différentes manières de pêcher ce mollusque, avec des baleines de parapluie, des rayons de roue de bicyclette, mais la manière la plus douce et la plus attractive c’est de le pêcher avec du sel fin.
 
l

P--che-02.JPG
                                                       Il y a sûrement quelqu'un là-dedans !
En marchand au bord de l’eau repérer sur le sable des petits trous, comme celui-ci. 
l
P--che-03.JPG 
                                                                 Une pincée de sel...
 
Prenez une pincée de sel et soupoudrer le trou. Le pied de couteau qui dort paisiblement au fond du trou se dit : 
l 
- Tiens ça sent le sel par là...  debout les crabes la mer monte !

Le sel à l'action de lui donner soif et il monte boire un coup...
 
l
P--che-04.JPG
                                                         Chut... il arrive !
Le voici justement à faire surface, il va sortir d’environ quatre centimètres du sable. 
l

P--che-06.JPG                                                                       Et le voilà !

Le saisir et le mettre dans un seau avec un peu d’eau pour qu’il puisse rendre son sable. Et continuer ainsi jusqu’à pleine satisfaction.
 
Message perso :
N
athalie, c’est bien sympa de m’envoyer tes photos, mais tu aurais pu me filer quelques pieds de couteau, pour ma recette en image, enfin bon…
 
Alors voici comment les cuisiner !
 
Arrivé à la maison rincer les pieds de couteau et les faire cuires comme les moules.

- Comment cuit-on les moules ?

- Bon je vois ce n'ai pas gagné !...
  
On les dépose à sec dans une casserole et l’on met le feu dessous, (se boucher les oreilles pour ne pas les entendrent crier).
 
Il faut les remuer délicatement de temps en temps car la coquille est fragile.
 
Une fois les pieds de couteaux bien ouverts et refroidis, les ôter de leur coquilles, et les nettoyer en enlevant bien leur système digestif souvent sableux, (mais non il ne faut pas avoir fait médecine pour faire ça !).
 
Séparer les coquilles en deux, et les nettoyer.
 
Hacher les molusques assez grossièrement, puis une belle échalote plus finement et un peu de persil, assaisonner de piment, poivre, muscade râpée.
 
Malaxer le tout avec un peu de beurre salé, il s'agit d'en mettre juste assez pour que l'ensemble soit un peu amalgamé, et non d'en faire l'équivalent d'un beurre d'escargot.
 
Mettre la valeur d'une belle cuillère à café de ce mélange dans les coquilles.

Disposer dans un plat, et soupoudrer d'un peu de chapelure et cuire au four préchauffé à 200°, une vingtaine de minutes.
 
Puis me téléphoner pour venir manger.

C'est fin, c'est très fin, ça se mange sans faim et sans fin, ce sera d'ailleurs le mot de la fin.

C'est fin, c'est très fin, ça se mange sans faim et sans fin, ce sera d'ailleurs le mot de la fin.



Merci à Nathalie LA PORTA pour cette agréable sortie en image !

Partager cet article

Repost 0
Published by JEAN-YVES ROLLAND - dans MES RECETTES !
commenter cet article

commentaires